Notice : définition de drapeau

Mât drapeau :  définition du terme drapeau

DRAPEAU n. m. XIIe siècle, drapel, « morceau de tissu, chiffon », « vêtement », puis « langes ».Dérivé de drap. I. Au sens propre. 1. Pièce d’étoffe fixée à une hampe, à un mât drapeau, de manière à pouvoir se déployer et flotter au vent, et portant les couleurs et les emblèmes d’une nation, d’une province, d’une organisation, d’une unité militaire. Le drapeau national. Le drapeau français, allemand, italien. Le drapeau européen. Le drapeau de la Croix-Rouge. Le drapeau olympique. Le drapeau d’un régiment. La cravate d’un drapeau, voir Cravate. Des drapeaux pris à l’ennemi, sur l’ennemi. On salue un chef en inclinant les drapeaux. Le salut au drapeau. Une ville pavoisée de drapeaux.

Mât drapeau: dessin

Mât drapeau: schéma

Déployer, hisser, amener un drapeau. Mettre un drapeau en berne, en signe de deuil, le placer à mi-hauteur du mât ou l’enrouler sur lui-même en ne laissant flotter que son extrémité. Au drapeau ! batterie ou sonnerie militaire exécutée pour rendre les honneurs au drapeau. Planter son drapeau sur une terre, en prendre possession au nom d’une nation ou à titre symbolique. Par ext. Petits drapeaux en carton, en papier. Piquer des drapeaux sur une carte. Spécialt. Drapeau tricolore, désigne en particulier le drapeau français, bleu, blanc, rouge. Drapeau blanc à fleurs de lis, emblème de la France de 1816 à 1830. Le drapeau du Royaume-Uni est appelé l’Union Jack. Drapeau rouge, sans surcharge, emblème des révolutionnaires. Drapeau noir, pavillon des pirates, puis emblème des anarchistes. 2. Pièce d’étoffe ou morceau de matière rigide, fixé à un manche et servant à donner un signal. Le drapeau rouge du chef de gare. Agiter un drapeau rouge pour signaler un danger, des travaux sur une route. Donner le signal du départ d’une course en abaissant un drapeau. Délimiter une zone avec des drapeaux. Spécialt. Drapeau blanc, en temps de guerre, qui marque le désir de l’un des adversaires de suspendre les hostilités, de parlementer ou de se rendre. II. Au sens figuré. 1. Symbole de l’armée, de la patrie. Le respect, l’honneur, le culte du drapeau. Se rallier autour du drapeau. Mourir pour le drapeau. Au pluriel. Être sous les drapeaux, être en activité de service, ou faire son service militaire. Appeler une classe, appeler les réservistes sous les drapeaux. Se ranger, servir, combattre sous les drapeaux, servir à l’armée. 2. Symbole de la cause pour laquelle on combat. Le drapeau d’un parti. Le drapeau de la liberté. Rester fidèle à son drapeau. Abandonner, trahir son drapeau. En parlant d’une personne. Servir de drapeau à une cause, en être le symbole. Metternich craignait que l’Aiglon ne servît de drapeau à la cause bonapartiste. Cet homme est le drapeau de la réaction (vieilli). Expr. Arborer, déployer, lever haut son drapeau, exprimer publiquement ses opinions. Se rallier au drapeau, se ranger sous le drapeau de quelqu’un, embrasser son parti. Fam. Mettre son drapeau dans sa poche, dissimuler ses opinions.

(dictionnaire de l’Académie française)

 

De l’emploi du mot « drapeau » au temps des rois de France

TITRE LXXXVII Concernant les Gardes Francoises 82 Ordonnance du Roi pour l établissement des Gentilshommes a Drapeau du 12 Février 1738 82 Autre pour établir une seconde Place de Gentilhomme a Drapeau dans chacune des vingt-sept Compagnies du Régiment.
Code militaire, ou Compilation des ordonnances des roys de France concernant les gens de guerre / par le Sr de Briquet,…

 

 

Mât drapeau: définition du terme cravate de drapeau

 

CRAVATE n. f. XVIIe siècle, aux sens de « soldat croate » et de « cravate ». Le terme a d’abord désigné les mercenaires croates, dont Louis XIV fit le régiment Royal-Cravate, puis la bande de tissu portée autour du cou par ces cavaliers. MILIT. Ornement honorifique, fait de soie et brodé d’or ou d’argent, qu’on attache au haut d’une lance, d’un drapeau.

Mât drapeau cravate du drapeau

Mât drapeau: cravate

(dictionnaire de l’Académie française)

 

De l’emploi du mot drapeau au temps de Chateaubriant

Que les Français et les allies reconnaissent les princes légitimes et a l instant l armée déliée de son serment se rangera sous le drapeau sans tache souvent témoin de nos triomphes quelquefois de nos revers toujours de notre courage jamais de notre honte.
De Buonaparte et des Bourbons / [Chateaubriand]

 

Mât drapeau: définition du terme mât

 

MÂT n. m. XIe siècle. Issu du francique *mast, de même sens. 1. Élément vertical du gréement, dressé sur le pont d’un navire et qui porte vergues et voiles. Le grand mât. Un mât en bois, en métal discover here. Le mât de misaine, d’artimon, voir ces mots. Caler, haubaner, abaisser un mât. Guinder les mâts. Un navire à trois mâts ou, ellipt. et subst., un trois-mâts . Spécialt. Mât de charge, qui, à bord d’un navire ou à terre, fait fonction de grue. 2. Par anal. Poteau servant à soutenir une toile, à porter un drapeau, etc. Dresser un mât. Le mât d’un chapiteau. Hisser un drapeau, un guidon au sommet d’un mât. Spécialt. Mât de cocagne, voir Cocagne.

Mât drapeau: mat pavillon

Photo d’illustration © Matthieu Sapey-Triomphe

(dictionnaire de l’Académie française)

De l’emploi des mots, mâts, pavillon et flamme au temps de Le Sage.

Quand le capitaine d un vaisseau flibustier a ete tue l equipage en porte le deuil de la facon suivante On amene la flamme a mi-mat ainsi que le pavillon qui par ce moyen traine tristement dans la mer.
Aventures du chevalier de Beauchêne / Le Sage (1821)

 

 

Mât drapeau: définition du terme bannière

 

(1)BANNIÈRE n. f. XIIe siècle. Peut-être dérivé de ban I. 1. MOYEN ÂGE. Enseigne que le banneret ou le roi faisait porter devant lui, en conduisant ses vassaux à la guerre. Lever, agiter, déployer la bannière. Des vassaux marchant sous la bannière de leur suzerain. Par méton. Troupe que commandait un chevalier banneret ou un prince, et qui formait une unité de l’armée. À Poitiers, la bannière du duc d’Orléans fut la première où se mit la déroute. Fig. Se ranger sous la bannière de quelqu’un, être de son parti, partager ses opinions. La bannière de la liberté, l’idéal de la liberté. 2. MARINE. Anciennt. Pavillon arboré à la poupe d’un navire pour en indiquer la nationalité. Il naviguait, sous la bannière de la France. 3. Étendard suspendu à une hampe par une traverse en T, autour duquel se groupent les membres d’une paroisse, d’une confrérie, d’une association, d’une corporation, particulièrement dans les défilés ou les processions.

Mât drapeau: bannière St Christophe

Mât drapeau: bannière

Porter la bannière de sa corporation. La bannière de Notre-Dame. La croix et la bannière, originellement, les vassaux qui marchaient derrière le banneret et les miliciens qui marchaient sous la croix paroissiale, et, par ext., le grand apparat. Expr. fig. et fam. C’est la croix et la bannière, c’est une entreprise périlleuse, longue et difficile.

(dictionnaire de l’Académie française)

 

Mât drapeau: définition du terme lambrequin

LAMBREQUIN n. m. XVe siècle, lambequin. Dérivé de lambeau.
1. HÉRALD. Ornement extérieur à l’écu, constitué de longs rubans contournés partant du casque et entourant l’écu. 2. AMEUBL. Bande d’étoffe garnie de franges, de houppes, de glands, couronnant un décor de tapisserie, des rideaux de fenêtre, un dais, un ciel de lit.

(dictionnaire de l’Académie française)

 

Mât drapeau: définition du terme drisse

DRISSE n. f. XVIIe siècle. Emprunté de l’italien drizza, déverbal de drizzare, « hisser une voile ».
MARINE. Cordage qui sert à hisser et à amener une voile, un pavillon. Drisse de foc. Étarquer la drisse, la tendre

Mât drapeau: Art technique navale

Mât drapeau: technique navale au XVIIe siècle

(dictionnaire de l’Académie française)

Contact / Devis / Information

 

Share Page

Close